français | maybe english

Interception au-dessus de l'Alaska

1 er août 1989. C'est la toute fin de la guerre froide. Quelque part en Alaska, des radars de défense US ont détecté deu...

16 août 2012

Apte variante VP/RU



« Apte variante VP/RU »

Cette note, inscrite et signée par Thomas sur mon carnet de vol, marque une nouvelle étape dans ma carrière de pilotaillon. Je suis maintenant officiellement capable de piloter des avions avec hélice à calage variable (VP - Variable Pitch) et un train d'atterrissage rétractable (RU - Retractable Undercarriage).
Cette variante, je l'ai obtenue après six grosses heures de vol avec Thomas, un ami et excellent instructeur avec qui j'ai eu beaucoup de plaisir à voler, et sur le F-GENA, le Socata TB-20 de l'AAML à Meaux.


----


Comme la plupart des VP/RU, le TB-20 est un avion plus puissant et plus rapide que ceux que j'ai l'habitude de piloter. Idéal, donc, pour couvrir de longues distance rapidement.
Du coup, pour étrenner ma nouvelle variante, j'ai emmené Delphine à Aix-en-Provence pour un long weekend loin de la grisaille estivale parisienne. Maintenant, Aix n'est plus qu'à 2h45 de vol de Paris !

Au hangar à Meaux, juste avant de partir.

 Sur le parking de LFMA - Aix-les-Milles.

 Activité du dimanche matin : survol des Calanques.

300 litres à mettre dans les réservoirs, sous un soleil de plomb. 

Retour vers Paris. Premier point tournant : mont Ventoux.



14 août 2012

Far West'12 - Planning

Rien de tel qu'une analyse rationnelle pour résoudre un dilemme.
Après avoir mesuré les étapes, et les avoir arrangées sur un calendrier, une tendance est apparue : trois journées entières à Yellowstone exigaient, avant et après, un enchainement de journées de vol que je qualifierais de Marc-Oliviesques - en l'honneur de leur inventeur, qui est aussi l'inventeur des Far West - c'est à dire comportant deux vols de 2h30 à 3h chacun. C'est pour éviter de devoir se soumettre à ce rythme éprouvant (il l'était déjà quand on était deux pilotes par avion) que nous avons décidé d'abandonner Yellowstone au profit d'un planning plus varié, en commençant par Yosemite.

L'inconvénient, c'est qu'on ne verra pas Yellowstone. Les avantages, c'est qu'on va pouvoir visiter plus d'endroits différents, faire quelques petits vols purement touristiques selon les envies du moment (Bay Tour à San Francisco, Monument Valley, Lake Tahoe, etc), le tout en prenant notre temps.


----

Voici donc le planning de Far West'12, 1300 milles nautiques (2500 kilomètres) en 12 jours.

Samedi 25 août : Formalités
Le premier jour à San Diego sera consacré à l'inscription chez PlusOne et au vol de BFR et de checkout.


Dimanche 26 août : OFF San Diego
Pas de vol prévu. Un journée pour préparer les vols à venir, avoir une marge météo, et aller à la plage.


Lundi 27 août : KMYF-KMPI
3h15 de vol
Départ de Montgomery Field (San Diego) à destination de Mariposa, qui est la ville à hôtel pour Yosemite.
Ce vol sera probablement découpé en deux, avec par exemple un stop restaurant à Santa Monica (et donc un survol de KLAX).



Mardi 28 / mercredi 29 août  : OFF Yosemite
Deux jours pour visiter le parc. Vincent a déjà recommandé quelques randonnées :
  • Top of Vernal Fall via Mist Trail
  • Mariposa Groove et ses sequoias géants


Il est aussi possible de prendre une demi journée pour aller faire un tour en avion au dessus de la baie de San Francisco, qui est à une heure de vol.


Jeudi 30 août : KMPI-KHND
2h00 de vol
On quitte Mariposa pour rejoindre le désert à Las Vegas. Peut-être avec un détour par KTVL, histoire de survoler le Lake Tahoe.



Vendredi 31 août : KHND-KPGA
2h00 de vol
On prévoit de ne passer qu'une nuit à Las Vegas, et de partir le lendemain tranquillement dans l'après midi pour Page. Ce vol, en gros un cheminement le long du Grand Canyon, avec le lac Mead et le barrage Hoover d'un coté, le lac Powell de l'autre, se suffit à lui même.



Samedi 1 / dimanche 2 septembre : OFF Page
Deux jours à Page. Les activités touristiques que nous avons repérés pour l'instant sont :

  • Antelope Canyon et Rainbow Bridge Monument
  • une balade en bateau sur le Lake Powell


A partir de Page, il y a aussi de beaux vols à faire : Zion, Bryce, Monument Valley...


Lundi 3 septembre : KPGA-KSEZ
1h15 de vol
On commence à prendre le chemin du retour. Sedona sera notre dernier aérodrome avant de rentrer à San Diego. Et quel meilleur terrain pour finir le voyage que le most scenic airport of the USA ?


Mardi 4 septembre : OFF Sedona
Une journée à Sedona, pour se balader dans les rochers rouges.



Mercredi 5 septembre : KSEZ-KMYF
3h00 de vol
Retour au port d'attache, peut-être avec un pit-stop. En arrivant, il restera la paperasse et... à faire chauffer la carte bancaire !


Jeudi 6 septembre : OFF San Diego
Journée libre à San Diego, pour souffler avant de repartir vers Roissy. Et, encore, pour avoir une marge météo.



----

Ce planning n'est bien sur pas définitif. Il pourra changer, s'affiner, au fur et à mesure que nous trouverons des idées nouvelles, en lisant des guides ou en nous renseignant de ci de là. Voire, au gré de nos envies alors même qu'il sera en train de se dérouler : c'est ça, aussi, ce qui fait la beauté des aventures Far West !


10 août 2012

Far West'12 - Yellowstone versus Yosemite

Il est des habitudes qui sont difficiles à prendre. Faire la vaisselle après chaque repas, ranger les objets dont on ne se sert plus, se lever dès que le réveil sonne...
Il en est d'autres qui, en revanche, sont fort agréables. Et comme je préfère évoquer ces dernières, je vais parler de l'édition 2012 du traditionnel voyage dans l'ouest américain (que par souci de continuité, j'appellerais Far West 2012).


Far West 2012, donc, débutera officiellement dans deux semaines, quand le 767 de Lufthansa quittera la piste de Roissy avec Delphine et moi à son bord.
En patique, ça a déjà commencé. Les billets d'avion Pour San Diego sont pris, Vincent a réservé pour mon compte le Cessna N21019 qui a déjà participé à Far West 2011, et je suis en train d'organiser le processus d'inscription (de réinscription) à PlusOne.
Et il y a le trajet. On réfléchit au trajet qu'on a envie de faire. Et cette reflexion, finalement se résume à une question : Yosemite ou Yellowstone ?


Les deux parcs nationaux ont la réputation d'être magnifiques, perchés dans les montagnes, parsemés de cascades, de randonnées forestières, de vallées verdoyantes, d'arbres centenaires, et peuplés d'une faune sauvage et abondante. Mais Yellowstone est (beaucoup) plus grand, plus sauvage, avec une grande variété de paysages plus grandioses les uns que les autres : sources chaudes, geysers, canyons, grands lacs. Et des grizzlies, des loups, des cerfs à profusion, je ne parle même pas des bisons et des marmottes. Ce à quoi j'ajoute la proximité des montagnes du Grand Teton, qui promet une arrivée en avion particulièrement mémorable.
A coté de cette profusion de belles choses, Yosemite, malgré toutes ses qualités, fait pâle figure. Pourtant, il lui reste quand même un argument de poids : sa proximité de San Diego.


Avec une distance d'un peu plus de 300 nautiques à couvrir, aller à Yosemite permet de prendre son temps, et d'en profiter pour aller voir d'autres choses sur les deux semaines dont nous disposons : Vegas, Grand Canyon, Page, Sedona, Tahoe, seraient des possibilités.
Yellowstone est à presque 800 nautiques, ce qui limite grandement les possibilités de voir autre chose. En fait, ça a tendance à résumer le séjour à un aller-retour à Yellowstone.


Au moment où j'écris ces lignes, je suis quand même très tenté par la solution Yellowstone. D'abord parce que tous ceux qui ont pu visiter les deux parcs sont unanimes, mais aussi parce que c'est un parc où il est recommandé de s'équiper de pepper spray avant de partir en randonnée - pour les ours !

A suivre...


Microsoft Flight est mort

Ce fut court.

Je parlais succintement de Microsoft Flight dans mon post précédent (en mars quand même !).
Entre temps, j'ai eu le temps de l'essayer, et de l'abandonner assez rapidement. Comme je m'y attendais, il lui manquait trop de choses pour retenir l'attention des simmeurs un brin sérieux.

Apparemment, je ne suis pas le seul à n'en avoir pas pensé grand chose, parce que Microsoft a décidé de l'abandonner. Pas même les casual gamers, vers lesquels il était pourtant fortemement orienté, n'ont été convaincus.
A moins que Microsoft considère avoir suffisamment vendu de DLC médiocres (avions sans cockpits !) pour rentabiliser l'investissement...

Plus de détails, en anglais :
http://flyawaysimulation.com/news/4517/microsoft-cancels-flight-staff-laid-off/