français | maybe english

Interception au-dessus de l'Alaska

1 er août 1989. C'est la toute fin de la guerre froide. Quelque part en Alaska, des radars de défense US ont détecté deu...

27 mars 2008

FSX : saut de puce des Milles au Castellet

Çà faisait longtemps que je n'avais pas fait de Flight Simulator, mais récemment j'ai installé la version X (X car c'est la 10ème mouture). Comme ce logiciel ne prend toute sa dimension qu'avec l'ajout de modules supplémentaires, j'ai passé un peu de temps à le configurer et à installer différentes scènes et avions pour finalement arriver à quelque chose de pas mal.

Et voici par exemple un vol improvisé du terrain d'Aix-les-Milles (LFMA) vers le Castellet (LFMQ). Les deux terrains sont peu éloignés (25 milles nautiques environ) mais j'ai pu l'effectuer à vue en m'appuyant sur la carte IGN 1/500000 (la vraie carte aéronautique) sur les genoux.

Mon Cessna 152 au parking au lever du soleil, juste avant le démarrage du moteur.

Quelques minutes plus tard, rotation sur la piste 33...

...et, en montée vers 3000 pieds, virage à droite pour aller chercher un cap 120. On voit bien la Sainte Victoire à l'horizon.

En route pour le Castellet à 3000 pieds (plus ou moins 100 pieds ;) ), le temps est beau.

Sur votre gauche... la Sainte Victoire !

Embranchement sur l'A52 à Auriol, au nord d'Aubagne. Un excellent repère VFR.

Et visuel du Castellet. Le contrôle m'a déjà autorisé à intégrer un circuit main gauche pour la piste 31.

En finale un peu haut sur le plan. Il y a plus de vent qu'à Aix et il est de travers.

Et me voilà garé sur le parking au Castellet. Il pleut un peu, mais rien qui ne m'empêche d'aller voir les voitures tourner sur le circuit Paul Ricard.

15 mars 2008

Private Pilot Licence

Un mot quand même pour signaler que j'ai obtenu ma licence de pilote privé (PPL) jeudi 13 mars 2008, après un test d'environ 5h dont 2h39 de vol. C'était chaud, et fatiguant, mais pfiouuu ! çà fait plaisir !

Evidemment je n'ai encore qu'un papier provisoire et il faut que je rassemble deux tonnes de paperasse (et un chèque) à renvoyer à la DGAC pour qu'ils puissent émettre la licence. Le vol c'est magnifique mais l'administration Française reste l'administration Française.

Bon vols à tous !

--

Mise à jour du 19 mai 2008
Voici un résumé de cette longue journée que j'ai posté chez Gligli.

Et voilà, j'y ai mis le temps mais j'ai fini par l'avoir cette licence.

Mars 2008. Presque 2 ans après mon premier vol. Je me lève à 6h du mat' et après une douche et un café, je pars pour St Cyr.
Evidemment, en cette fin d'hiver pourri, le terrain est fermé, mais j'ai obtenu l'autorisation de faire décoller mon DR221 pour Toussus afin de passer le test de là bas. Dernière météo, NOTAMs, le plein, une signature de l'instructeur pour m'autoriser à transiter vers Toussus en solo et c'est parti.

Bon, avec tout çà, je suis à la bourre. Je retrouve mon examinateur 15mn plus tard que prévu, alors que j'aurais voulu arriver avec au moins 30mn d'avance pour pouvoir peaufiner ma présentation. Cà commence bien ! Ma présentation s'en ressent et je ressort du briefing avec un mauvais présentiment. Heureusement, nous avons fait le briefing dans l'aérogare de Toussus, et pendant que l'examinateur va soulager un besoin naturel, je discute avec une dame qui travaille là. Elle est charmante et ses encouragements me donnent du baume au cœur. Cà compte !

Décollage. Le vol prévu est assez court : Toussus - Etampes - Chartres. La première branche est erratique au niveau des tenues d'altitudes et de cap, mais je trouve Etampes facilement. C'est un mauvais coté d'un vol trop court, on a pas le temps de se régler qu'on est déjà arrivé. Nous faisons quelques tours de pistes à Etampes qui se passent très correctement, puis nous allons faire un encadrement à Chartres avant de nous dérouter vers Senonches. L'examinateur m'expliquera lors du débriefing qu'il a choisit cette destination car elle n'était pas sur la partie visible de ma carte. Heureusement, je peut la déplier facilement et le déroutement se passe pas mal.

Retour à Toussus. Je ne suis vraiment pas sur de ma performance, et nous allons encore faire plus d'une heure et demie de débriefing pendant laquelle mon examinateur reste indéchiffrable... "Ton dernier atterrissage était pas mal" est la seule remarque positive dont je me souvienne :)
Et enfin il m'annonce sur un ton désinvolte qu'il me donne ce PPL tant convoité ! En tous cas, je me rend bien compte qu'il me reste beaucoup de choses à apprendre et à améliorer. La sympathique hôtesse de l'aérogare me félicite. Je suis content qu'elle ait été là.

il est presque 16h, et je suis coincé à Toussus (ma voiture est restée à St Cyr). Mais je suis super content ! Je me balade un peu entre la boutique du pilote et la bar. Quelques pilotes du club qui passaient par là me payent des bières :)
Finalement, l'instructeur qui avait signé ma dernière autorisation d'élève le matin va me ramener à St Cyr, et j'arriverais chez moi, épuisé, vers 20h.

Une grosse journée, mais çà valait le coup !