français | maybe english

Interception au-dessus de l'Alaska

1 er août 1989. C'est la toute fin de la guerre froide. Quelque part en Alaska, des radars de défense US ont détecté deu...

25 août 2009

Far West 2009, 2 juin : tour de la baie de San Francisco

Où l'on se lève tôt pour faire un vrai Bay Tour, et où le 75F a un problème de démarreur
http://picasaweb.google.com/fgasseau/090602Fw09KRHVKPAOEtBayTour
- Reid-Hillview Airport of Santa Clara County (San Jose, CA, USA)
- Palo Alto Airport of Santa Clara County
(San Jose, CA, USA)
- Tour de la baie de San Francisco


6h30 du matin. Le téléphone posé sur la table de chevet de la chambre d'hôtel résonne intrusivement à travers les brumes du sommeil. Déjà, je regrette d'avoir demandé ce wake-up call. Mais on est pas venus aux USA pour faire de la grasse matinée. Avec Marc-Olivier, Georges, Patrick, je fais partie des quatre motivés qui ont décidé de se lever tôt pour voler aujourd'hui. Les autres ont préféré profiter d'une journée off pour se promener dans San Fancisco et faire les magasins (il y a une grande boutique Abercrombie sur Market Street).
Nous prenons une voiture et traversons le Bay Bridge pour rejoindre Oakland où est garé le Duchess. La baie est recouverte d'un linceul de brouillard, et les sommets des immeubles sont perdus dans les franges effilochées des nuages. Toujours le june gloom. Mais après notre pause petit déjeuner (pancakes, saucisses, bacon et café bienvenu chez Denny's à Oakland), le soleil commence à nous faire quelques clins d'oeil à travers la couche.
"Ben voilà, c'est VFR !" nous assure Marc-Olivier avec un grand sourire.

Georges et moi rendons la voiture et en louons une autre (pour une histoire de tarifs, de durée de location et de liberté de drop-off du véhicule). Nous rejoignons Reid-Hillview par l'autoroute pendant que Patrick et Marc-Olivier font le trajet en Duchess (en IFR).
Là, Marc-Olivier instructeur fait faire des tours de piste à Patrick (qui a envie de se familiariser un peu mieux avec le Cessna) et Georges (qui n'est pas encore lâché). J'aimerais bien en faire quelques-uns aussi, mais Marc-Olivier me convainc que je peux me lâcher tout seul. Je crois surtout qu'il en a marre de faire des ronds au dessus du terrain et qu'il a envie de faire un peu de tourisme. Mon premier vol en tant que commandant de bord sera donc un saut de puce entre Reid-Hillview et Palo Alto, sur ce bon vieux 75F, et avec l'aide de Patrick. Georges et Marc-Olivier prennent un autre Cessna, le 88G.
Palo Alto est une piste venteuse posée juste au bord de la baie. Nous y déjeunons sous un beau soleil, à la terrasse déserte d'un petit restaurant. Marc-Olivier nous expose ses plans pour la suite de la journée : il veut faire un vrai Bay Tour, avec une verticale de l'aéroport international, à mille pieds en pleine classe Bravo. Nous dénichons un instructeur local qui nous renseigne sur les pratiques habituelles pour ce trajet un peu spécial, et préparons la navigation sous l'aile du 75F. Marc-Olivier est serein, Patrick et moi sommes un peu tendus : ça n'a pas l'air évident. Mais nous sommes prêts.
Tout le monde embarque, et là, pour reprendre une formule célèbre, c'est le drame : 75F refuse de démarrer. Un problème avec le solénoide qui nous oblige à laisser l'avion entre les mains expertes d'une équipe de mécaniciens mexicains forts sympathiques, et à passer plusieurs heures à discuter au téléphone avec le propriétaire et le club pour décider de la marche à suivre.
Finalement, le Cessna déficient reste à Palo Alto pour être réparé, et nous montons tous les quatre dans le 88G pour faire notre Bay Tour.


C'est Georges qui pilote, sous la supervision expérimentée de Marc-Olivier. Nous sommes quatre dans le petit Cessna N9488G à vérifier et contre-vérifier les limites de la classe Bravo, en utilisant les points de repère que nous a donné l'instructeur de Palo Alto. Pas facile d'en placer une sur la fréquence, au milieu du brouhaha incessant des Boeings qui atterrissent et des Airbus qui décollent. Surtout en anglais. Mais Georges obtient finalement sa clairance pour un transit presque à la verticale de San Francisco International.
"Caution, wake turbulence." nous avertit le contrôleur alors que nous coupons les axes. Un Boeing 777 a décollé devant nous et nous allons traverser ses turbulences de sillage. Et effectivement, quelques instants plus tard, notre avion est secoué comme un fêtu de paille. Tout le monde est projeté dans sa ceinture. Rien de grave, mais c'est impressionant. Nous passons un petit moment à ramasser les cartes, appareils photos et divers stylos qui ont volé dans la cabine.
Le reste du vol est bien tranquille. Nous contournons les tours majesteuses du centre ville, dont les surfaces vitrées scintillent dans le soleil de l'après-midi, et passons juste au dessus des célèbres piles oranges du Golden Gate. Et nous traversons la baie vers l'est, vers Oakland, en survolant Alcatraz et le Bay Bridge. Les appareils photos mitraillent, le spectacle est grandiose. Et finalement, nous longeons la rive pour rentrer à Reid-Hillview.


Le soleil se couche quand nous finissons de ranger l'avion, et les quelques nuages moutonneux qui commencent à se rassembler se colorent de belles couleurs incandesantes.