français | maybe english

Interception au-dessus de l'Alaska

1 er août 1989. C'est la toute fin de la guerre froide. Quelque part en Alaska, des radars de défense US ont détecté deu...

6 septembre 2016

Philae found

Quand on y pense, c'est étrange la tendance que nous avons à nous attacher à des objets sans vie, à leur attribuer des sentiments, une personnalité (comme ça par exemple).
Et tant qu'on pense, c'est incroyable ce que nous, l'humanité en tant qu'entité, sommes parfois capables d'accomplir. La conquête spatiale en est un exemple fascinant. Depuis les documentaires sur Apollo que mon père nous faisait regarder en VHS, à mon frère et moi, les week-ends pluvieux, jusqu'à l'improvisation de vols orbitaux ou de voyages interplanétaires dans Kerbal Space Program, j'ai toujours eu tendance à regarder vers les étoiles en écarquillant grands les yeux. Et ces dernières années, les épisodes Opportunity et Rosetta ont redonné du souffle une aventure qui semble malheureusement en perte de vitesse.


Aujourd'hui, j'apprends que Philae, le robot qui avait été perdu alors qu'il devait explorer la surface de la comète Churyumov-Gerasimenko, a été localisé par la sonde spatiale Rosetta. Elle l'a pris en photo avec une caméra à très haute définition, et l'image ce petit robot, perdu pour toujours entre les énormes aspérités d'un gros rocher lancé à toute vitesse dans le vide spatial, ses pattes vaillamment étendues dans une vaine tentative de se redresser pour accomplir sa mission, rôle unique de sa vide, cette image me rend mélancolique, un peu triste. Étrange.


Plus de détails sur cette aventure spatiale sur le site de l'ESA.


Photo: ESA